VIF : Bonjour Leslie, vous avez été lauréate du VIF 2017. Qu’est ce qui vous a poussée à concourir?
LESLIE : En faite c’était un peu le hasard. J’étais entrain de réaliser une série quand un copain de VI m’a dit que le thème du concours du VIF 2017 était “Le mouvement”. Et il m’a suggéré de présenter ma série. Du coup, je me suis dit chouette, cela me donne une échéance et un objectif pour la finir.

VIF : Avez-vous complété votre série pour le concours ?
LESLIE : J’étais en plein chantier à ce moment là, je ne savais pas du tout combien de photos j’allais faire, je ne savais pas trop où j’allais. Comme le festival demandait 10 photos ça m’a permis de me caler , il me restait du coup 2 ou 3 mois pour finaliser mon projet.

VIF : Qu’est que vous a apporté le fait d’être lauréate de ce concours?
LESLIE : Cela m’a mis le pied à l’étrier pour finaliser une première série photo et aussi d’exposer pour la première fois. Ça m’a donc permis, de voir ce que c’était que d’avoir ses photos exposées, de rencontrer du public, de voir des gens qui s’intéressent, qui posent des questions, à qui ça plaît, d’autres à qui ça ne plaît pas, qui n’osent pas poser de questions! Ça a été très encourageant pour continuer en fait!

VIF : Qu’est-ce qui vous a amenée à la photo, à en faire de façon régulière?
LESLIE : Le point de départ date de longtemps maintenant. Durant une formation on a eu un cours sur la photographie. Juste un. On est sortis faire des prises de vues et là, j’ai réalisé qu’on pouvait juste être dehors avec son appareil et faire des photos et ça m’a beaucoup plu! J’ai alors du économiser pour pouvoir m’acheter mon premier Réflex car j’était étudiante! Ensuite, il m’a fallu beaucoup de temps pour arriver vraiment à m’y mettre.

VIF : Quel a été votre premier appareil photo?
LESLIE : Je n’en ai pas la moindre idée! (rires)..  Le matériel ne m’intéresse absolument pas tant qu’il me permet de faire ce que je veux!

VIF : Vous souvenez-vous de votre première photo?
LESLIE : Non, je ne me souviens pas de ma première photo mais de celle grâce à laquelle j’ai enfin trouvé ce que j’avais vraiment envie de faire : c’était sur le Mont Ventoux. J’ai photographié les collines d’une manière assez abstraite, assez graphique. Et c’est là que j’ai compris que c’est vers l’abstraction et le graphisme que j’avais envie d’aller.

VIF : Quel est votre photographe préféré?
LESLIE : Si je dois n’en citer qu’un, ce serait Stéphane Couturier qui prend en photos l’architecture avec un rendu abstrait. C’est très dense, très coloré et ça me plait beaucoup. Ce qu’il fait visuellement m’inspire beaucoup.

VIF : Vous continuez à faire des photos . Pouvez-vous nous parler de votre actualité ?
LESLIE : Je suis entrain de travailler sur un projet développer sur la ville de Montreuil où j’habite et au travers duquel je souhaite parler des mutations de la ville, et pour lequel j’ai participé à un accompagnement de projet. Il se décline donc en plusieurs séries. Pour l’instant, il y a en une qui est terminée dans laquelle je  montre les travaux qui se déroulent un petit peu partout dans la ville. J’ai d’autres séries qui sont en cours sur les architectures de la ville car c’est un tissu urbain très très métissé. Je fais aussi une série sur les boutiques qui se gentrifient….  L’élément déclencheur de mon choix a été de voir cette où j’habite évoluer à une vitesse phénoménale. Ça m’a beaucoup intriguée. C’est quelque chose que j’ai donc voulu montrer sous plusieurs axes et sous plusieurs angles.

VIF : Et donc ce travail va être bientôt visible? Quand et où?
LESLIE : Et bien oui. Je présente ma première série finalisée sur les travaux, qui sera exposée du vendredi 12 au 15 octobre, à Montreuil, dans le cadre des Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes. Mes photos seront visibles au 26 boulevard Jeanne d’Arc. Ensuite, j’espère bien avoir l’occasion de montrer mon travail une fois qu’il aura plus mûri et plus évolué de nouveau à Montreuil car c’est la ville dont je parle…

VIF : Vous nous avez parlé d’architecture, d’abstraction et de graphisme. Y-a-t-il d’autres thèmes et genre auxquels vous souhaiteriez vous atteler, d’autres pistes que vous aimeriez exploiter?
LESLIE : Pour l’instant non. C’est vraiment l’architecture qui me plaît.

VIF : Enfin, en tant que lauréate, du VIF 2017, auriez-vous des petits conseils à donner pour celles et ceux, qui comme vous auparavant, souhaitent proposer leur travail pour le concours VIF 2019?
LESLIE : Je conseillerais d’être vigilant à faire une série de photos cohérentes, et surtout à se faire plaisir!

Pour plus d’infos rendez-vous sur son site web : www.leslie-courbon.fr

_________________________________________________________________________________________________________________________________________ Interview réalisée par Sophie.O

Instagram @vif_photo

News Letters

VIF : Bonjour Leslie, vous avez été lauréate du VIF 2017. Qu’est ce qui vous a poussé à concourir? LESLIE : En faite c’était un peu le hasard. J’étais entrain de réaliser une série quand un copain de VI m’a dit que le thème du concours du VIF 2017 était “Le mouvement”. Et il m’a suggéré de présenter ma série. Du coup, je me suis dit chouette, cela me donne une échéance et un objectif pour la finir. VIF : Avez-vous complété votre série pour le concours ? LESLIE : J’étais en plein chantier à ce moment là, je ne savais pas du tout combien de photos j’allais faire, je ne savais pas trop où j’allais. Comme le festival demandait 10 photos ça m’a permis de me caler , il me restait du coup 2 ou 3 mois pour finaliser mon projet.

VIF : On va parler de la photographie en général et de votre rapport à la photo. Depuis quand pratiquez-vous ? LESLIE : Cela doit faire un peu plus de 3 ans maintenant, presque 4 en fait. VIF : Qu’est-ce qui vous a amené à la photo, à en faire de façon régulière? LESLIE : Le point de départ date de longtemps maintenant. J’étais en formation et on a eu un cours sur la photographie. Juste un. On est sortis faire des prises de vues et là, j’ai réalisé qu’on pouvait juste être dehors avec son appareil et faire des photos et ça m’a beaucoup plu ! Ensuite, il m’a fallu beaucoup de temps pour arriver vraiment à m’y mettre. VIF : Vous aviez déjà un appareil photo? LESLIE : Non, j’étais étudiante. J’ai du économiser pour pouvoir m’acheter mon premier Réflex! Mais pour des raisons personnelles, je m’y suis vraiment mise des années après.

VIF : Quel a été votre premier appareil photo? LESLIE : Je n’en ai pas la moindre idée! (rires)..  Le matériel ne m’intéresse absolument pas tant qu’il me permet de faire ce que je veux! VIF : Vous souvenez-vous de votre première photo? LESLIE : Non, je ne me souviens pas de ma première photo mais de celle grâce à laquelle j’ai enfin trouvé ce que j’avais vraiment envie de faire : c’était sur le Mont Ventoux. J’ai photographié les collines d’une manière assez abstraite, assez graphique. Et c’est là que j’ai compris que c’est vers l’abstraction et le graphisme que j’avais envie d’aller. VIF : Quel est votre appareil actuel? LESLIE : Un Canon 70 D

VIF : Quel est votre photographe préféré? LESLIE : Si je dois n’en citer qu’un, ce serait Stéphane Couturier qui prend en photos l’architecture avec un rendu abstrait. C’est très dense, très coloré et ça me plait beaucoup. Ce qu’il fait visuellement m’inspire beaucoup.

VIF : Petit retour sur le VIF. Qu’est que vous a apporté le fait d’être lauréate de ce concours? LESLIE : Cela m’a mis le pied à l’étrier pour finaliser une première série photo et aussi d’exposer pour la première fois. Ça m’a donc permis, de voir ce que c’était que d’avoir ses photos exposées, de rencontrer du public, de voir des gens qui s’intéressent, qui posent des questions, à qui ça plaît, d’autres à qui ça ne plaît pas, qui n’osent pas poser de questions! En faite, ça a été très encourageant pour continuer en fait!

VIF : Vous continuez à faire des photos . Pouvez-vous nous parler de votre actualité ? LESLIE : Je suis entrain de travailler sur un projet développer sur la ville de Montreuil où j’habite et au travers duquel je souhaite parler des mutations de la ville, et pour lequel j’ai participé à un accompagnement de projet. Il se décline donc en plusieurs séries. Pour l’instant, il y a en une qui est terminée dans laquelle je  montre les travaux qui se déroulent un petit peu partout dans la ville. J’ai d’autres séries qui sont en cours sur les architectures de la ville car c’est un tissu urbain très très métissé. Je fais aussi une série sur les boutiques qui se gentrifient….  L’élément déclencheur de mon choix a été de voir cette où j’habite évoluer à une vitesse phénoménale. Ça m’a beaucoup intriguée. C’est quelque chose que j’ai donc voulu montrer sous plusieurs axes et sous plusieurs angles.

VIF : Et donc ce travail va être bientôt visible? Quand et où? LESLIE : Et bien oui. Je présente ma première série finalisée sur les travaux, qui sera exposée du vendredi 12 au 15 octobre, à Montreuil, dans le cadre des Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes. Mes photos seront visibles au 26 boulevard Jeanne d’Arc. Ensuite, j’espère bien avoir l’occasion de montrer mon travail une fois qu’il aura plus mûri et plus évolué de nouveau à Montreuil car c’est la ville dont je parle…

VIF : Vous nous avez parlé d’architecture, d’abstraction et de graphisme. Y-a-t-il d’autres thèmes et genre auxquels vous souhaiteriez vous atteler, d’autres pistes que vous aimeriez exploiter? LESLIE : Pour l’instant non. C’est vraiment l’architecture qui me plaît. VIF : Enfin, en tant que lauréate, du VIF 2017, auriez-vous des petits conseils à donner pour celles et ceux, qui comme vous auparavant, souhaitent proposer leur travail pour le concours VIF 2019? LESLIE : Je conseillerais d’être vigilant à faire une série de photos cohérentes, et surtout à se faire plaisir!

Pour plus d’infos rendez-vous sur son site web : www.leslie-courbon.fr

________________________________________________ Interview réalisée par Sophie.O

Instagram @vif_photo

News Letters

VIF © 2018, Tous droits réservés
Share This