Raymond_depardon

par | 8 Jan, 2021

JO de Munich de 1972 : l’homme cagoulé ou l’image Scoop de Raymond Depardon 
Nous sommes le mardi 5 septembre 1972 lors des Jeux Olympiques de Munich, l’un des événements sportifs les plus regardés au monde. L’ambiance devrait être normalement festive et pacifique mais cette année, le climat géopolitique est particulièrement tendu en raison d’une brutale crispation des relations Est-Ouest et de la guerre au Moyen-Orient. 
Vers 4 heures du matin, un commando palestinien « Septembre noir » s’introduit dans le village olympique. Il pénètre dans les locaux de la délégation israélienne pour la prendre en otage, exigeant la libération immédiate de prisonniers palestiniens.
Raymond Depardon, reporter en mission, arrive à capter sur le vif un des rares clichés de cette attaque et nous amène à en être les témoins privilégiés. On y voit la silhouette d’un preneur d’otages, cagoulé sur le balcon. Le photographe nous plonge dans une ambiance angoissante, renforcée par ce cliché en « noir & blanc » tandis que les clairs-obscurs dégagent une impression de tension.

Raymond Depardon

Ce cliché deviendra une de ses plus célèbres photos ; il immortalise le moment inédit d’une attaque terroriste qui se soldera tragiquement quelques heures plus tard par la mort de onze personnes de la délégation israélienne. Pour la première fois, les Jeux Olympiques sont devenus une tribune mondiale pour des revendications politiques. 
Raymond Depardon est né en juillet 1942 à Villefranche sur Saône. C’est un fils d’agriculteur, ce qui a priori, ne le prédisposait pas à une carrière de photographe et de cinéaste. Sa curiosité le conduit à ce métier le jour où il emprunte l’appareil photo de son frère. Ce sera le « déclic » de sa carrière. En 1958, il monte à Paris. Il y rencontre un homme, Louis Foucherand, célèbre photo reporter de l’époque, qui le prend sous son aile ; il deviendra un de ses mentors. Commence alors pour Raymond Depardon une carrière florissante de photographe, réalisateur, journaliste et scénariste. Il crée l’agence Gamma en 1966 et sera reconnu plus tard comme le maître du film documentaire.
A travers les Olympiades couvertes au cours de sa carrière comme les jeux de Tokyo en 1964 où le photographe fera ses premiers pas, ceux de Mexico en 1968 où les athlètes afro-américains lèvent le poing ou ceux de 1980 à Moscou que les pays occidentaux ont boycotté… Raymond Depardon, bien loin de photographier uniquement une célébration olympique, ranime à chaque fois la flamme de la liberté de la presse et de l’information à travers le miroir des conflits géopolitiques et sociétaux de l’époque.

NewsLetters

Raymond_depardon

par | 8 Jan, 2021

JO de Munich de 1972 : l’homme cagoulé ou l’image Scoop de Raymond Depardon 
Nous sommes le mardi 5 septembre 1972 lors des Jeux Olympiques de Munich, l’un des événements sportifs les plus regardés au monde. L’ambiance devrait être normalement festive et pacifique mais cette année, le climat géopolitique est particulièrement tendu en raison d’une brutale crispation des relations Est-Ouest et de la guerre au Moyen-Orient. 
Vers 4 heures du matin, un commando palestinien « Septembre noir » s’introduit dans le village olympique. Il pénètre dans les locaux de la délégation israélienne pour la prendre en otage, exigeant la libération immédiate de prisonniers palestiniens.
Raymond Depardon, reporter en mission, arrive à capter sur le vif un des rares clichés de cette attaque et nous amène à en être les témoins privilégiés. On y voit la silhouette d’un preneur d’otages, cagoulé sur le balcon. Le photographe nous plonge dans une ambiance angoissante, renforcée par ce cliché en « noir & blanc » tandis que les clairs-obscurs dégagent une impression de tension.

Raymond Depardon

Ce cliché deviendra une de ses plus célèbres photos ; il immortalise le moment inédit d’une attaque terroriste qui se soldera tragiquement quelques heures plus tard par la mort de onze personnes de la délégation israélienne. Pour la première fois, les Jeux Olympiques sont devenus une tribune mondiale pour des revendications politiques.
Raymond Depardon est né en juillet 1942 à Villefranche sur Saône. C’est un fils d’agriculteur, ce qui a priori, ne le prédisposait pas à une carrière de photographe et de cinéaste. Sa curiosité le conduit à ce métier le jour où il emprunte l’appareil photo de son frère. Ce sera le « déclic » de sa carrière. En 1958, il monte à Paris. Il y rencontre un homme, Louis Foucherand, célèbre photo reporter de l’époque, qui le prend sous son aile ; il deviendra un de ses mentors. Commence alors pour Raymond Depardon une carrière florissante de photographe, réalisateur, journaliste et scénariste. Il crée l’agence Gamma en 1966 et sera reconnu plus tard comme le maître du film documentaire.
A travers les Olympiades couvertes au cours de sa carrière comme les jeux de Tokyo en 1964 où le photographe fera ses premiers pas, ceux de Mexico en 1968 où les athlètes afro-américains lèvent le poing ou ceux de 1980 à Moscou que les pays occidentaux ont boycotté… Raymond Depardon, bien loin de photographier uniquement une célébration olympique, ranime à chaque fois la flamme de la liberté de la presse et de l’information à travers le miroir des conflits géopolitiques et sociétaux de l’époque.

NewsLetters

VIF © 2021, Tous droits réservés
Share This